La posture du lotus

padmasana

La posture du Lotus (Padmasana) est la posture de yoga assise emblématique pour la méditation. Tout le monde la connaît et pourtant c’est une posture qui demande de la patience et du travail pour être réalisée correctement.

En effet, il sera difficile de méditer longtemps dans cette posture si vous n’êtes pas confortablement installé et êtes perturbé par des sensations désagréables dans vos chevilles, genoux ou hanches.

Quels sont les bienfaits de la posture du lotus ?

Pratiquer assidûment la posture du Lotus (Padmasana) peut vous aider à :

  • Ouvrir les hanches
    Dans cette posture, vous allez travailler fortement votre ouverture de hanche ce qui vous aidera dans beaucoup d’autres postures de yoga.

  • Améliorer la mobilité de vos chevilles
    Assis dans cette position, vous devez avoir une bonne mobilité de cheville pour réussir à maintenir cette position dans le confort.

  • Renforcer les muscles du dos
    Dans cette posture, bien qu’il soit important d’utiliser le moins de force possible et de bien ressentir l’alignement de ses vertèbres vous avez quand même les muscles érecteurs du rachis engagés pour vous maintenir droit.

  • Calmer l’esprit
    C’est une posture de méditation dans laquelle on se sent ancré dans le sol ce qui aide à calmer l’esprit et à entrer dans un état calme et méditatif.

Comment pratiquer la posture du lotus ?

  1. Assis dans la posture du bâton, les ischions bien ancrés au sol au milieu du tapis et le dos droit.

  2. Faites glisser votre pied droit au sol et ouvrez votre hanche droite pour laisser votre genou s’ouvrir vers l’extérieur. Il est important que le mouvement d’ouverture se fasse au niveau de la hanche et non pas du genou.

  3. Attrapez votre pied droit avec vos mains et placez-le sur votre cuisse gauche en cherchant à coller votre talon droit le plus proche possible de votre bassin.

  4. Pliez la jambe gauche et ouvrez bien la hanche puis attrapez votre pied gauche avec vos mains et placez-le sur votre cuisse droite en cherchant toujours à coller votre talon gauche le plus proche possible de votre bassin.

  5. Ajustez votre position et cherchez à détendre vos genoux le plus possible.

  6. Pressez les ischions dans le sol, grandissez-vous, abaissez les omoplates pour éloigner les épaules des oreilles et placez vos mains sur vos cuisses avec les paumes vers le ciel.

Dans cette posture, ressentez l’ancrage des ischions dans le sol, l’étirement de la colonne vertébrale jusqu’au sommet du crâne et la sensation d’ouverture des hanches et de la cage thoracique.

N’oubliez pas de faire la posture avec le croisement inverse de vos jambes.

Les variations de Padmasana :

La posture du Lotus (Padmasana) nécessite d’avoir une grande ouverture de hanches et n’est donc pas accessible à tout le monde.

Si vous n’arrivez pas à faire cette posture, entraînez-vous en pratiquant la posture du demi-Lotus dans laquelle vous placez un seul pied au niveau du bassin et gardez l’autre au sol proche du genou opposé.

Si vous genoux sont très éloignés sur sol, ne forcez surtout pas et placez plutôt un bloc de yoga sous vos fesses pour surélever votre bassin.

Si c’est désagréable pour vos chevilles, vous pouvez essayer de placer des blocs sous vos deux genoux pour les faire reposer dessus et réduire la pression au niveau des chevilles.

Les contre-indications :

Attention, évitez de pratiquer cette posture si vous avez des douleurs aux chevilles, aux genoux ou aux hanches.