La posture de l’aigle (Garudasana)

Garudasana

La posture de l’aigle (Garudasana) est une posture de yoga d’équilibre qui demande de la concentration, de la souplesse et de la force.

De la concentration pour réussir à imbriquer tous les éléments de la posture dans le bon ordre, de la souplesse pour réussir à crocheter votre pied derrière votre mollet et de la force pour maintenir l’équilibre.

On peut vite se sentir étriqué dans cette pose, il est donc important de calmer son mental et se concentrer.

Quels sont les bienfaits de la posture de l’aigle ?

Pratiquez régulièrement la posture de l’aigle (Garudasana) pourra contribuer à :

  • Améliorer votre concentration
    Dans cette posture vous devez non seulement être concentré pour exécuter correctement la posture mais également pour réussir à maintenir l’équilibre.

  • Renforcer les jambes et les abdominaux
    Vous devez fortement engager la jambe de sol car tout votre poids repose sur celle-ci. Vous avez également les abdominaux engagés afin de bien rester équilibré.

  • Étirer les muscles de la hanche, du haut du dos et des épaules
    Faire deux fois le tour de votre jambe avec votre deuxième jambe sollicite votre capacité à bien ouvrir vos hanches. De plus, cette pose est un excellent étirement pour tout le haut du dos ainsi que les épaules.

Comment faire la posture de l’aigle ?

  1. Debout au milieu de votre tapis, les jambes écartées à largeur de hanches et les bras le long du corps.

  2. Pressez les pieds dans le sol pour engager les quadriceps, basculez doucement le poids du corps sur votre jambe droite, engagez les abdominaux et décollez le pied gauche du sol de quelques centimètres.

  3. Croisez votre jambe gauche au-dessus de votre jambe droite le plus haut possible pour avoir l’arrière du quadriceps gauche sur le devant du quadriceps droit et crochetez le dessus de votre pied gauche sur votre mollet droit.

  4. Pressez toujours bien le pied droit dans le sol, levez les bras jusqu’à les avoir parallèle au sol devant vous avec les paumes de main face au plafond, croisez les bras devant vous pour placer votre coude droit au-dessus au niveau du pli du coude gauche, pliez les bras pour avoir les avant-bras perpendiculaires au sol, serrez vos avant-bras ensemble et placez votre paume de main droite contre votre paume de main gauche en l’enroulant au niveau des poignets.

  5. Levez les coudes pour avoir les triceps parallèle au sol, abaissez vos omoplates et regardez devant vous.

Dans cette posture, ressentez l’ancrage du pied droit dans le sol, l’engagement de la jambe droite et des abdominaux qui vous aide à maintenir l’équilibre et l’étirement des épaules et du haut du dos.

N’oubliez pas de faire l’autre côté.
Le croisement des jambes et des bras doit toujours être inversé entre le haut et le bas.

Les variations de Garudasana :

Cette posture peut être très challengeante pour certaines personnes car elles n’ont pas l’équilibre, la souplesse ou la force nécessaire pour la maintenir.

Si vous avez des problèmes d’équilibre, vous pouvez pratiquer cette posture avec le dos contre un mur pour vous aider à vous stabiliser. Il est également possible de pratiquer cette posture en étant assis sur une chaise.

Si vous n’arrivez pas à crocheter votre pied à l’arrière du mollet de la jambe de sol, vous pouvez appuyer légèrement le gros orteil de la jambe en l’air sur le sol. Vous pouvez aussi placer un bloc à côté du pied de votre jambe de sol et venir appuyer légèrement le gros orteil de la jambe en l’air sur le bloc.

Si vous n’arrivez pas à presser vos paumes de mains ensemble, vous pouvez pressez vos dos de mains l’une contre l’autre à la place. Vous pouvez également presser vos mains sur les épaules opposées comme si vous cherchez à vous faire un calin.

Envie d’accentuer la difficulté ?

Si vous êtes très à l’aise dans cette posture, vous pouvez chercher à descendre votre centre de gravité au sol

Les contre-indications :

Attention, il n’est pas recommandé de pratiquer la posture de l’aigle (Garudasana) si vous souffrez de problèmes aux chevilles, aux genoux, aux hanches, au dos, aux poignets, aux coudes ou aux épaules.